Le théorème du Yéti.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le théorème du Yéti.

Message  Surfin'Bird le Jeu 6 Aoû - 0:39

Au poker, certains principes se vérifient si souvent qu'on les a érigés en théorèmes. C'est le cas du théorème du Yéti, qui pourrait s'énonçait comme suit :
 
"Sur un flop qui contient une paire,
si un des deux joueurs impliqués dans le coup effectue une troisième enchère,
alors il n'a jamais le brelan."


Le terme « jamais » est évidemment à prendre avec des pincettes, mais le brelan est totalement improbable dans cette configuration. Wink


Sur un flop avec une paire, le joueur "classique" qui aurait décidé de miser, et qui se voit relancé, va quasiment toujours payer sec lorsqu'il a un très gros jeu, c'est à dire brelan ou full. A contrario donc, les fois où il sur-relance (3-bet), il est presque systématiquement en bluff.

Exemple :
Vous êtes au bouton avec en main et vous relancez à 3 BB (big blinds). Le joueur en petite blind est le seul à vous suivre et le pot contient donc désormais 7 BB.

Bonne surprise, le flop donne :   cheers

Le joueur de petite blind check et vous décidez de faire un continuation bet classique et misez 5 BB. Votre adversaire vous relance alors à 16 BB.

Prenez un instant pour analyser la situation et choisir la meilleure des options.


  • Si vous avez décidé de caller sec, vous avez fait le choix le plus logique d'un point de vue mathématique. En effet : notre jeu est très fort et nous souhaitons mettre le maximum d'argent au milieu. Notre adversaire est peut-être en bluff, ou il effectue une relance pour information avec une paire moyenne. Le relancer ici risquerait de le freiner dans son élan. Alors qu'avec l'initiative dans un gros pot et hors de position, notre adversaire peut faire d'avantage d'erreurs au turn (j'adore qu'on essaye de me bluffer quand j'ai un gros jeu shk ). Notre adversaire a très peu d'outs en moyenne : deux s'il a une paire supérieure au Valet, et carrément aucun s'il a une paire sous le Valet! Donner une carte gratuite n'est donc pas spécialement risqué dans cette situation. On comprend mieux pourquoi une sur-relance ici est très souvent un bluff, il n'y a aucune raison de relancer avec un vrai jeu.
  • Mais si vous avez décidé de sur-relancer (3-bet), que ce soit à tapis ou pas, sachez que vous faites partie d'une extrême minorité! Car cette option est contre-intuitive et presque contre-nature, le but du poker étant de gagner des jetons en faisant payer ses adversaires avec des mains moins bonnes que la nôtre, et non de les faire folder. Mais ce n'est pas forcément mal joué contre des bons joueurs, qui seraient alors pris à contre-pied. Attention cependant à ne pas être trop lisible si vous avez pour habitude de faire tapis à chaque fois que vous avez du jeu. Certes, vous évitez le plus souvent de vous faire "cracker" vos grosses mains, mais vous ne gagnez pas beaucoup d'argent avec non plus! Souvenez-vous qu'il y a une différence entre protéger et maximiser. up

Autorisons-nous ici une petite parenthèse pour se mettre à la place de notre adversaire et analyser son jeu. Histoire d'en éviter les erreurs quand vous serez dans sa situation! S'il bluffe en espérant que nous n'ayons tout simplement rien, pourquoi pas, pourvu qu'il sache s'arrêter à temps dans son bluff. S'il a lui-même un beau Valet ou même un full et qu'il veut faire grossir le pot, rien à dire non plus même s'il y a d'autres options, comme le call.

Mais que dire de son check/raise s'il a tout simplement une paire dans la main qu'il surjoue pour savoir où il en est (la fameuse relance pour info Evil or Very Mad )? On voit souvent des joueurs faire ce genre de mise. Or, il s'agit d'une erreur. L'idée est de gagner le continuation bet adverse, et de définir sa main assez tôt. En effet, sur un flop sans tirage, un check/raise n'apporte pas d'information précise. Votre adversaire peut facilement payer sec en position avec un très fort jeu comme il peut caller avec une main moyenne pour voir si vous faiblissez au turn. Tout ce qu'un check/raise obtiendra, c'est de construire un gros pot, hors de position, avec probablement le plus mauvais jeu, et sans vraiment gagner en lecture! Les mains que vous battez vont probablement passer, et les mains qui vous battent vont, elles, probablement suivre. Absurde! Avec un jeu tout juste correct, il vaut mieux contrôler la taille du pot et le conserver petit. Sur ce genre de flop, et comme souvent d'ailleurs, faire un check/raise n'a de sens qu'avec un fort jeu pour faire grossir le pot, ou à l'inverse en bluff pur!

Là encore, veillez à ne pas chercher à gagner le coup le plus souvent : de même que le but du poker n'est pas de perdre le moins souvent possible, il n'est pas non plus de gagner le plus de pots possibles! Le but du poker est de maximiser ses gains.  Idea   En callant hors de position, vous aurez peut-être une décision inconfortable à prendre au turn mais quoi qu'il en soit, cela vous coûtera pas plus cher que de relancer le flop à l'aveuglette. Autant voir une carte de plus et se laisser l'opportunité de prendre la meilleure des décisions à ce moment-là, quand vous aurez davantage d'informations.

Fin de la parenthèse. Revenons à notre Yéti et essayons d'élargir les situations dans lequel il peut s'appliquer efficacement.


Le théorème du Yéti est en fait extensible à tous les boards (tableaux) dry (secs), c'est à dire sans tirage. En effet, s'il s'applique dans ce genre de contexte, c'est parce que donner une carte gratuite est un risque mesuré et intéressant pour le détenteur du gros jeu. A l'inverse, plus il est dangereux d'offrir une carte gratuite, plus votre adversaire risque de protéger sa main même avec un jeu fort. Il est clair que sur un board comme , le brelan est plus à même de relancer que sur ! En revanche, avec sur un board , allons-nous vraiment sur-relancer et risquer de perdre notre client si on se fait check/raiser? Peu probable.

Ce principe souligne également toute l'importance de la position au poker : un joueur en position respecte plus souvent le théorème du Yéti qu'un joueur hors de position. Pour le comprendre, reprenons l'exemple précédent mais imaginez-vous en petite blinde contre la grosse blinde. Le flop est le même, vous misez, il relance. Si on veut lui laisser l'initiative, il faudra lui donner non pas une carte gratuite mais deux! En payant sec et en checkant le turn, il pourra énormément contrôler l'action. La carotte est la même mais le risque ici est deux fois plus grand. La décision est plus compliquée, et le théorème du Yéti est donc beaucoup moins fiable lorsque l'adversaire est en position sur nous.

Autre corollaire notable : un bon joueur respecte plus souvent le théorème du Yéti contre un joueur agressif capable de bluffer. Si vous êtes confronté à un bon joueur qui pense que vous êtes du genre à surjouer un jeu fait, il vous mettra sans doute à tapis le plus vite possible pour éviter qu'une scary card (carte qui fait peur) vous ralentisse au turn. En revanche, s'il pense que vous bluffez, il a tout intérêt à faire semblant d'hésiter pour payer afin de vous encourager à persister dans votre bluff.

Retenez que le théorème du Yéti se vérifie très souvent contre un adversaire classique. Mais méfiez-vous des joueurs aguerris : comme toujours, les théorèmes généraux ne s'appliquent pas contre les très bon joueurs! Wink



Extrait d'un article publié par l'ancien joueur professionnel Nicolas LEVI dans le magazine LivePoker de février 2009.


Dernière édition par Surfin'Bird le Jeu 6 Aoû - 18:53, édité 2 fois

_________________
Le plus gros risque au poker, c'est de ne pas en prendre.
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1757
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Wes le Jeu 6 Aoû - 10:54

Très sympa comme post par contre je pense aussi qu'il s'applique a des joueurs connaissant certains "codes pokeristiques" non..? Un noob réagira de milles façons différentes sur un board avec les 2 J

_________________
Check-miniraise sur un flop 3-6-6 ?? T'es vraiment sérieux là..??
avatar
Wes
Admin

Age : 39
Messages : 2376
Localisation : Autour d'une table de poker

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Surfin'Bird le Jeu 6 Aoû - 18:56

Wes a écrit:Très sympa comme post par contre je pense aussi qu'il s'applique a des joueurs connaissant certains "codes pokeristiques" non..?
Je vais y venir. Wink

_________________
Le plus gros risque au poker, c'est de ne pas en prendre.
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1757
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Surfin'Bird le Jeu 6 Aoû - 23:47

Voici une illustration du théorème du Yéti qui implique l'un des meilleurs joueurs du monde : Monsieur Phil IVEY! Cool 



Alors, vous avez tout compris? Razz 

Ici, Phil Ivey est opposé à Paul Jackson, un joueur professionnel anglais, lors du head's up du Monte Carlo Million en 2005. Phil Ivey est alors large chip leader au moment où se déroule ce coup exceptionnel!

Pré-flop, Jackson relance au bouton avec   et Phil Ivey sur-relance (3-bet) avec . Paul Jackson paye en position, le pot fait alors 176 000.

Le flop vient  

Premier de parole, Phil Ivey réalise un continuation bet classique après avoir effectué un 3-bet pré-flop à 80 000. Paul Jackson relance alors à 170 000 puis Phil Ivey sur-relance (3-bet) à 240 000 avec absolument rien en main! Shocked Le pot est alors de 666 000.

Jackson avance alors 300 000 de plus, il s'agit d'une sur-sur-relance (4-bet), investissant une grande partie de son tapis, lui aussi en plein bluff! affraid 

Ivey réfléchit longuement, demande la hauteur de son tapis à Jackson (un peu plus de 300 000 alors que le pot est déjà de 966 000) et finit par annoncer all-in, contraignant le malheureux à jeter sa main. Un contre-bluff extraordinaire devenu mythique oui, mais qui répond à une déduction d’une grande logique. Wink

Nous sommes exactement dans le champ d’application de notre théorème. Lorsqu’arrive le flop avec deux valets, Ivey mise, Jackson relance et sur la nouvelle sur-relance d’Ivey l’Anglais relance à nouveau car il sait qu'Ivey est en bluff (théorème du Yéti = le joueur qui effectue la troisième enchère n'a pas le brelan).

La réflexion d'Ivey est évidente, sur ce flop avec une paire et un tirage, son adversaire ne pouvait pas effectuer ce type de sur-sur-relance. Avec une main énorme il aurait soit tenté de le piéger en slowpayant sa main, soit il aurait fini par partir à tapis pour tenter de soutirer le plus de jetons possible et se protéger d’un éventuel tirage couleur. Ivey sait que son rival est un joueur expérimenté qui a bien évidemment intégré les paramètres du Yéti dans son plan du jeu et concluant donc qu’il est lui aussi en bluff, l’Américain annonce alors tapis, remportant cet énorme pot et le tournoi peu de temps après.  Smile

_________________
Le plus gros risque au poker, c'est de ne pas en prendre.
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1757
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Wes le Ven 7 Aoû - 8:26

Snif pourquoi moi quand je vais tomber là-dessus le gars en face me raisera mais il aura vraiment le J..... Lol

_________________
Check-miniraise sur un flop 3-6-6 ?? T'es vraiment sérieux là..??
avatar
Wes
Admin

Age : 39
Messages : 2376
Localisation : Autour d'une table de poker

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Panthere le Ven 7 Aoû - 13:01

Du coup je vais pouvoir te 3bet tout les jours dans ce spot et vu que t'as posté cette article plus ce commentaire ça devrait te mettre une bonne prise de tête. On va commencer à créer des dynamique de fou comme Ivey, Dwan et Antonius à la full tilt million dollar cash game où sur un flop dry ça 4bet avec top paire pour inciter l'autre à 5bet bluff
avatar
Panthere

Age : 22
Messages : 245

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Surfin'Bird le Sam 8 Aoû - 11:15

Surfin'Bird a écrit:
Wes a écrit:Très sympa comme post par contre je pense aussi qu'il s'applique a des joueurs connaissant certains "codes pokeristiques" non..?
Je vais y venir. Wink

LE THEOREME DU YETI INVERSE

Voyons ici comment exploiter le théorème du Yéti face à un joueur qui en connaît le principe. Wink

C'est très simple. Il suffit de le retourner contre lui et de jouer le coup à l'envers, à l'opposé de ce à quoi il s'attend! Ainsi, face à ce type de joueur, on peut enfreindre la règle et effectuer une troisième relance (3-bet) avec le brelan floppé pour brouillé les pistes et engendrer de l'action : en somme, vous réalisez un double bluff raffiné. C'est le "Reverse Yeti Theorem" ou théorème du Yéti inversé en français. up

Comme son nom l'indique, le reverse Yéti est un move qui consiste à jouer son monstre très agressivement afin d'induire en erreur un adversaire suspicieux. shk Si vous floppez un gros jeu improbable contre un joueur agressif, votre objectif est de lui prendre tous ses jetons. Parfois, il vaut mieux checker pour laisser votre adversaire miser, mais parfois on peut construire soi-même un très gros pot tout en représentant un bluff. Idéal! Ce genre d'option est à privilégier notamment face à un joueur prêt à suivre son read jusqu'au bout et à vous payer avec une paire moyenne. Plus il est agressif, ou plus vous avez l'image d'un joueur en tilt ou volontiers bluffeur, et plus le piège sera efficace! N'hésitez pas à miser rapidement et avec force si c'est un cash game live, la supercherie n'en sera que plus efficace! Razz

Exemple : si je paye sec dans les blinds avec et que le flop donne  je peux miser en premier (donk bet), et petit, ce qui est souvent interprété comme un blocking bet (mise pour bloquer l'action) avec un jeu faible, ou une mise pour info. Si mon adversaire me relance, alors je sur-relance, et cette fois cher. S'il connaît le théorème du Yéti, il ne croira pas à un monstre, d'autant que AA, KK ou AQ aurait souvent sur-relancé (3-bet) avant le flop en étant dans les blinds. Il ne croira pas non plus à un Dame moyennement kickée avec laquelle j'aurais plutôt tendance à payer sec pour contrôler le pot et le laisser bluffer.

Du coup, il va certainement tout perdre s'il possède un gros jeu lui-même, et sans doute même envoyer avec n'importe quel tirage éventuel. Autant de cas profitables pour ma main! Le pot grossit vite, ma main est masquée, et je suis devant sa range (éventail de mains) si les tapis partent. Que demander de plus? Et s'il a mieux que moi sur ce flop (avec KQ ou KK), c'est tout simplement malchanceux... et heureusement peu fréquent. Wink


Extrait d'un article publié par l'ancien joueur professionnel Nicolas LEVI dans le magazine LivePoker de février 2009.


Voila, donc l'important lorsque vous serez face à un flop avec une paire (se sera le cas sur 17 % des flops) se sera d'abord de déterminer si votre adversaire connait ou non le théorème du Yéti.

Dans les parties que nous jouons habituellement, la majorité des joueurs ne connaissent pas ce théorème car ils ne s'intéressent pas à la stratégie au poker, donc si vous floppez le brelan, ne sur-relancez pas et sous-jouez (slowplayez) votre main.

Si c'est votre adversaire qui sur-relance, et s'il ne connaît pas ce théorème, il sera probablement en bluff.

Si c'est un noob qui ne sait pas ce qu'il fait, il sur-relance peut-être avec le brelan floppé (parce que ce genre de joueur ne se pose pas la question : "qu'est-ce que mon adversaire a en main?"). Au final, on s'aperçoit qu'un très mauvais joueur fait les mêmes moves qu'un très bon joueur (qui connait le théorème du Yéti), mais pas pour les bonnes raisons, d'ailleurs cette règle se vérifie souvent dans de nombreux aspects de ce jeu! Laughing

Bref, comme souvent au poker, tout est une question de lecture de l'adversaire. Wink

_________________
Le plus gros risque au poker, c'est de ne pas en prendre.
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1757
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Totem le Lun 10 Aoû - 5:38

Surfin'Bird a écrit:

Voila, donc l'important lorsque vous serez face à un flop avec une paire (se sera le cas sur 17 % des flops) se sera d'abord de déterminer si votre adversaire connait ou non le théorème du Yéti.

Dans les parties que nous jouons habituellement, la majorité des joueurs ne connaissent pas ce théorème car ils ne s'intéressent pas à la stratégie au poker, donc si vous floppez le brelan, ne sur-relancez pas et sous-jouez (slowplayez) votre main.

Si c'est votre adversaire qui sur-relance, et s'il ne connaît pas ce théorème, il sera probablement en bluff.

Si c'est un noob qui ne sait pas ce qu'il fait, il sur-relance peut-être avec le brelan floppé (parce que ce genre de joueur ne se pose pas la question : "qu'est-ce que mon adversaire a en main?"). Au final, on s'aperçoit qu'un très mauvais joueur fait les mêmes moves qu'un très bon joueur (qui connait le théorème du Yéti), mais pas pour les bonnes raisons, d'ailleurs cette règle se vérifie souvent dans de nombreux aspects de ce jeu! Laughing

Bref, comme souvent au poker, tout est une question de lecture de l'adversaire. Wink

je trouve cela trés intéressant, mais comme tu le dis sur nos tables je ne suis pas sur que beaucoup de monde connaisse ou que cela les intéresse. Mais comme d'habitude il nous faut bien cerner notre adversaire pour ne pas faire des mouves qu'il ne pourra pas comprendre.

a tu des infos sur les tells( l'ai je bien dit?)ou de la documentation dessus car cette année j'aimerais bien m'y intéresser pour mieux comprendre cet aspect du jeu merci.

_________________

avatar
Totem

Age : 50
Messages : 928
Localisation : Orléat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Surfin'Bird le Lun 10 Aoû - 10:51

Totem a écrit:

a tu des infos sur les tells( l'ai je bien dit?)ou de la documentation dessus car cette année j'aimerais bien m'y intéresser pour mieux comprendre cet aspect du jeu merci.

Je vais essayer de faire un topic sur les tells. Wink

Mais tu peux déjà lire le topic sur les tells de mains par ManuB que j'avais posté sur le forum il y a quelques mois. Il y a un lien dans ce topic qui renvoie vers une vidéo très intéressante qui se trouve sur le site de Winamax dans laquelle l'ancien joueur professionnel Manuel Bevand explique la signification des gestes des mains des joueurs. C'est très intéressant.  up

Une chose très importante à retenir pour capter et utiliser les tells des adversaires, c'est l'observation. Il faut constamment observer ses adversaires et leurs gestes. Cela demande beaucoup de concentration. Smile

Pour info, j'ai repéré des tells de mains chez certains membres du club, mais je ne vous dis pas lesquels, je vous laisse chercher, je ne vais pas vous donner toutes mes petites astuces non plus! shk

_________________
Le plus gros risque au poker, c'est de ne pas en prendre.
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1757
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Surfin'Bird le Mer 6 Sep - 23:20

Le théorème du Yéti se vérifie encore une fois sur cette main lors de la nouvelle version de l'émission Poker After Dark diffusée sur Poker Go.    Il s'agit d'une partie de cash game se déroulant en live au casino de l'ARIA à Las Vegas, aux blinds 200$/400$, et qui oppose quelques uns des meilleurs joueurs professionnels de poker.




"Sur un flop qui contient une paire,
si un des deux joueurs impliqués dans le coup effectue une troisième enchère,
alors il n'a jamais le brelan."

_________________
Le plus gros risque au poker, c'est de ne pas en prendre.
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1757
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le théorème du Yéti.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum