Termes de poker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Termes de poker

Message  Wes le Lun 17 Déc - 19:31


  1. Les variantes de poker les plus courantes (abréviations de Hold'em, Omaha...)
  2. Les cartes et leur couleur (termes anglais et abréviations)
  3. Les types de jeu (tournoi, cash game...)
  4. Les positions sur une table (BB, cut-off, late position...)
  5. Les styles de joueur (serré, agressif...)
  6. Les termes techniques bêtes et méchants (termes divers qui n'entrent pas dans une des catégories précédentes)
  7. Abréviations internet courantes dans un chat (nh, gg, lol...)
_____________________________________________________________


1. LES VARIANTES DE POKER LES PLUS COURANTES :

LHE : Limit Hold'Em
NLHE : No Limit Hold'Em
OH8 : Limit Omaha High/Low
PLHE : Pot Limit Hold'Em
PLOH : Pot Limit Omaha
PLOH8 : Pot Limit Omaha High/Low
PL5D : 5 Card Draw Pot Limit
7S : Seven Card Stud Limit

Dealer's choice (choix du donneur)
: tournoi dans lequel le dealer choisit, avant la donne, la variante de
poker qui va être jouée pour le coup qu'il va distribuer. Le choix se
fait dans une liste de variantes pré-établie et ratifiée par tous les
joueurs.

H.O.R.S.E. : jeu mixte regroupant cinq
variantes différentes : le Hold'em, l'Omaha hi/lo, le Razz, le Stud à 7
cartes et le Stud eight or better hi/lo. Chaque variante est jouée un
nombre égal de mains, ou durant un laps de temps égal.


2. LES CARTES ET LEUR COULEUR :

Cartes et couleurs classées par ordre de hauteur avec terme anglais et abréviation :

As : ace, A
Roi : king, K
Dame : queen, Q
Valet : jack, J
Dix : ten, T
Neuf : nine, 9
Huit : eight, 8
Sept : seven, 7
Six : six, 6
Cinq : five, 5
Quatre : four, 4
Trois : three, 3
Deux : deuce, 2

[0S] Pique : spades, S
[0H] Cœur : hearts, H
[0D] Carreau : diamonds, D
[0C] Trèfle : clubs, C

Ainsi,
pour décrire une main que vous avez jouée et dire par exemple que le
turn était un 8 de pique et la river un valet de cœur, vous pouvez
écrire 8S et JH.

Concernant les couleurs, elles ont toutes la
même ''force''. Elles ne sont hiérarchisées que lorsque qu'elles sont
distribuées pour savoir qui sera dealer en début de partie (pour la
première main) : une carte est généralement distribuée à chaque joueur,
dans le sens des aiguilles d'une montre, face vers le ciel. Celui qui a
la plus haute carte est désigné dealer. S'il y a par exemple deux As,
alors la couleur entre en compte dans l'ordre décrit précédemment, de la
plus forte a la plus faible : [0S] [0H] [0D] [0C]


3. LES TYPES DE JEU :

Cash Game (CG, partie d'argent) ou ring game
: mode de jeu dans lequel chacun choisit sa mise de départ. Chaque
joueur peut arriver à la table et en partir à tout moment. Le niveau des
blinds est fixe et chacun choisit, en fonction de sa mise de départ,
une table avec le niveau de blinds qui lui convient. S'il perd tous ses
jetons, un joueur peut décider d'en reprendre autant de fois qu'il le
souhaite.

Multi Table Tournament (MTT) ou tournoi
: les blinds y augmentent régulièrement et chaque joueur a la même pile
de jetons au départ. Le tournoi commence au même moment pour tout le
monde et se termine une fois qu'il ne reste qu'un seul joueur qui a
gagné les jetons de tous les autres joueurs. Un MTT peut avoir une
quantité de joueurs limitée ou illimitée, et il commence toujours à une
heure prédéfinie. Il existe des tournois freezout, avec re-buy ou encore
avec add-on.

  • Freezout : tournoi dans lequel
    il est impossible de racheter des jetons. Une fois que l'on a tout
    perdu, le tournoi est terminé pour nous.
  • Re-buy : tournoi dans lequel on peut racheter des jetons pour le prix du buy-in si on a tout perdu. Exemple
    : dans un tournoi à 5$ (+0.50 pour frais d'organisation) avec 1500
    jetons, nous avons la possibilité de racheter 1500 jetons pour 5$.
  • Add-on
    : suit le même principe que le re-buy, mais permet de ne pas attendre
    d'avoir tout perdu dans un tournoi pour racheter des jetons. Le moment
    de l'add-on est souvent imposé par l'organisateur du tournoi. Exemple : Winamax propose en général un add-on au bout de la première heure de jeu.
Deepstack
: tournoi dans lequel les tapis de départ sont plus importants que
d'habitude, et donc très profonds (deep) par rapport aux blinds.

Head's Up (HU) : tête à tête.

Freeroll
: tournoi à entrée gratuite qui permet de gagner de l'argent (souvent
très peu) si on réussi à se placer dans les places payées.

Full Ring (FR) : en tournoi ou en cash game, se dit d'une table pleine à 10 joueurs (en opposition à short handed).

Satellite, supersatellite : tournoi permettant de se qualifier pour un autre tournoi plus cher (ou privé).

Short Handed (SH)
: un tournoi classique comporte 10 joueurs par table alors qu'on
retrouve au maximum 6 joueurs par table dans un tournoi short handed. Le
principe est le même pour une partie de cash game.

Shoutout
: variante de tournoi avec plusieurs tables se déroulant en plusieurs
tours (ou rounds). Le nombre de rounds dépend du nombre de joueurs. Ce
type de tournoi permet de finir plus rapidement et beaucoup plus de
joueurs peuvent gagner. Exemple pour un shoutout en 4 rounds :
Rounds 1,2 et 3 => Les joueurs jouent seulement avec les mêmes
joueurs de la table. Ils avancent s’ils sont un des 3 joueurs restants
de la table. Ceux qui avancent reçoivent une part du prize pool à chaque
round. Ils continuent ensuite avec les jetons qu’ils ont gagnés jusque
là. Round 4 => Se joue comme dans un tournoi classique. Les gains
sont payés en fonction du nombre de participants total au tournoi et
avec la cagnotte restante.

Sit and Go (S&G ou SnG) : tournoi avec une quantité de joueurs prédéfinie qui commence dès que le nombre de joueurs inscrits désiré est atteint.

Turbo : mode de tournoi dans lequel les blinds augmentent très rapidement.


4. LES POSITIONS A UNE TABLE :

Bouton ou Dealer : celui qui distribue les cartes
Small Blind (SB) : joueur placé à gauche du dealer
Big Blind (BB) : joueur placé à gauche du small blind
Under The Gun (UTG) : joueur placé à gauche du big blind
UTG+1 : joueur placé à la gauche du joueur UTG
UTG+2 : si t'as pas deviné, t'es un fish Laughing
Cut-off (CO) : joueur placé à la droite du bouton
Hijack (ou CO-1) : joueur placé à la droite du CO
CO-2 : joueur placé à la droite du CO-1


Early position (EP) : joueurs qui parleront en premier à chaque tour d'enchère après le flop. Ce sont le SB, le BB, l'UTG et l'UTG+1.

Middle position (MP) : joueurs qui parleront au milieu du tour de chaque enchère (UTG+2, UTG+3 et UTG+4).

Late position (LP) : joueurs qui parleront en dernier à chaque tour d'enchère. Ce sont le dealer, le cut-off et le joueur qui précède le cut-off.


In position (en position) : être dans les derniers de parole lors d'un tour d'enchères.
Out of position (OOP, hors de position) : être dans les premiers de parole lors d'un tour d'enchères.


5. LES STYLES DE JOUEURS :

Agressif
: joueur qui fait de fortes mises ou relances quand il pense avoir le
meilleur jeu ou quand il pense pouvoir coucher son adversaire.

Calling station (suiveur)
: joueur passif et large qui call nos relances plus qu'il ne devrait le
faire pour que son jeu soit rentable... et qui a le dont de nous
énerver car il trouve parfois des tirages improbables, nous prenant
alors beaucoup de jetons Evil or Very Mad

Fish (ou donk, ou pigeon) : joueur nul, qui fait un peu n'importe quoi.

Gambler (joueur) : désigne joueur qui n'a aucune stratégie ou qui cherche plus à flamber qu'à rentabiliser son jeu.

LAG : abréviation de "Large Agressif".

Loose (ou large) : joueur qui entre dans beaucoup de coups, même s'il n'a pas un jeu formidable.

Maniac : joueur cyclothymique, imprévisible.

Nit : joueur serré et passif qui évite les confrontations et ne joue que les gros jeux.

Noob (ou nooby, ou newbie) : joueur débutant. Ce terme n'est pas spécifique au poker et s'emploie pour la plupart des jeux en ligne.

Passif : joueur qui a tendance à ne jamais relancer, même quand il a toutes les chances d'avoir le meilleur jeu.

Serrure (ou rock) : joueur particulièrement serré, qui joue très peu de coups.

Shark (requin) : joueur très fort.

Solide : joueur qui effectue une sélection rigoureuse de ces mains et qui joue agressivement les coups dans lesquels il rentre.

TAG : abréviation de "Tight Agressif".

Tight (ou serré) : joueur qui ne joue que quand il a un bon jeu.

Weak : joueur passif et/ou faible qui a tendance à passer trop de mains. Weak peut également désigner une main faible.


6. LES TERMES TECHNIQUES BETES ET MECHANTS :

.....................................................................A
Air : main sans valeur qui n'a aucune chance de remporter le coup au showdown. Exemple : 26 sur un flop KJ4.

Antes
: au même titre que les blinds qui sont des mises forcées, les antes
correspondent à une somme (inférieure à celle des blinds) que chaque
joueur de la table doit mettre en jeu, et cela à chaque main, avant de
voir ses cartes. Le but est d'accélérer le déroulement d'un tournoi avec
un grand nombre de participants par exemple, ainsi que d'augmenter le
pot pour inciter les joueurs à s'engager.

Any2 : n'importe quelles cartes (privatives).

Away (absent)
: joueur qui n'est pas présent à la table pendant le déroulement d'un
ou plusieurs coups. Ses blinds son payées automatiquement lorsque c'est à
son tour, il les perd donc petit à petit durant son absence.

.....................................................................B
Backdoor (runner-runner) : lorsque les cartes du turn et de la river servent à compléter un tirage improbable. Exemple
: je suis un fish et j'ai AQ de pique. J'envoie mon tapis au flop alors
que je n'ai rien, pensant que mon adversaire n'y a rien trouvé non
plus. Seulement il a sa top paire avec bon kicker et il me suit. Il n'y a
qu'un pique au flop. Le turn et la river m'apportent les 2 autres
piques dont j'ai besoin pour avoir une couleur inattendue. J'ai touché
une couleur backdoor (et mon adversaire va surement aller se pendre Laughing ).

Bad beat
: défaite dans laquelle le joueur qui a perdu avait, plus tôt dans la
main, l'avantage statistique sur son (ou ses) adversaire(s). En général,
tous les jetons du perdant ont été engagés dans le coup.

Bad run
: quand rien ne va plus et que les pertes s'enchainent. Ca peut être du
a une série de mauvais évènements (comme la malchance) ou a une période
durant laquelle on joue plus mal que d'habitude en prenant de mauvaises
décisions. C'est parfois la conjugaison des 2.

Bankroll (BK ou BR, capital) : montant d'argent que l'on a en stock et qui ne nous servira qu'à jouer au poker.

Barrel
: lorsqu'on a fait un continuation bet au flop et qu'on a été suivi,
faire un two barrels consiste à continuer l'attaque au turn en
continuant à miser sans pour autant avoir forcément un jeu fort (ou en
ayant un jeu potentiel comme un tirage couleur par exemple). Envoyer un
3e barrel, c'est continuer l'attaque et miser la river.

Betting pattern
: séquence des mises de l'adversaire lors du déroulement d'une main :
a-t-il relancé préflop ? Si oui combien ? Et au flop ? Et au turn ? Et à
la river si le coup parvient jusque là ? Se poser ces questions peut
permettre d'identifier sa main, ou tout du moins de resserrer l'éventail
de mains qu'il peut détenir, nous permettant alors de prendre une
meilleure décision.

Blocking bet : mise de blocage destinée a freiner le coup sur un adversaire passif. Exemple
: admettons que nous sommes sur un tirage quinte bilatéral au flop et
que nous devons parler en premier. On check, l'adversaire mise et on
call pour aller voir le turn qui ne nous offre pas la carte attendue. De
façon à ce que l'adversaire ne mise pas trop fort au turn et que ce
soit rentable pour nous d'aller voir la river, on mise avant lui
(blocking bet) pour payer la river au prix que NOUS avons décidé.

Board (tableau) : ensemble des cartes communes dévoilées. Un board complet se compose de 5 cartes. Au NLHE, il y a 2.598.960 boards possibles.

Bounty
: dans un tournoi, c'est une prime sur la tête d'un joueur => "Si
vous sortez ce joueur, vous gagnez 100$ (ou une entrée pour un gros
tournoi, ou une belle nappe en dentelle, etc etc)".

Broke : être broke, c'est avoir perdu toute sa bankroll.

Bubble (bulle) : elle correspond à la dernière place non payée d'un tournoi. Exemple
: si un tournoi propose 30 places payées, on est à la bulle lorsqu'il
ne reste plus que 31 joueurs. L'approche de la bulle est un moment très
stratégique dans un tournoi.

Buy in (droit d'entrée) : prix d’inscription à un tournoi.

.....................................................................C
Card dead : ne pas avoir de jeu du tout pendant une certaine période.

Cash in
: en cercle ou en casino, c'est échanger son argent contre des jetons
pour pouvoir jouer. Sur internet, ça consiste à faire un virement de
notre compte en banque vers le site.

Cash out :
en cercle ou en casino, c'est se faire payer ses gains. Sur internet, ça
consiste à faire un virement du site vers notre compte en banque.

Cap : dans les jeux en mode "limit", nombre maximum de relances qu'il est possible de faire à chaque tour d'enchères.

Cave
: en cash game, c'est la somme d'argent avec laquelle le joueur choisit
de commencer la partie (100 big blind en règle générale).

Check-raise (CR) : consiste à faire parole, puis à relancer son adversaire si celui-ci mise.

Chips : jetons.

Chipleader (CL) : joueur qui a le plus de jetons au cours d'un tournoi. On parle aussi du chipleader d'une table.

Chip race
: en tournoi, opération par laquelle on remplace les jetons de petite
valeur devenus inutiles (à cause de l'augmentation des blinds) par des
jetons de valeur supérieure.

Coin flip (pile ou face)
: lorsque 2 joueurs vont à tapis préflop et que les chances de gagner,
pour l'un comme pour l'autre, tournent autour de 50%. C'est par exemple
le cas lors d'une rencontre entre une pp et 2 overcards (type 99 vs AK).

Cold call : mise qui paie à la fois une ouverture et une relance faites par les adversaires (différent de flat call).

Commited (embarqué)
: être commited, c'est avoir engagé tellement de jetons dans un coup
qu'on est obligé d'aller au bout et de mettre tout le reste (car le
garder ne serait plus suffisant pour jouer et ne servirait à rien).

Connectors (consécutives) : lorsque j'ai 2 cartes qui se suivent dans la main.

Continuation bet (CB ou C-bet)
: lorsque l'on a relancé préflop, faire un CB consiste à continuer
l'attaque au flop en misant une partie du pot pour faire coucher son
adversaire, même si l'on n'a pas touché notre flop car on part du
principe selon lequel il n'a pas touché son flop non plus (ce qui sera
vrai environ 2 fois sur 3).

Cooler hand : rencontre de gros jeux qui fait perdre très gros (souvent tout son tapis) à l'un des joueurs engagé dans le coup. Exemple : full max contre carré.

Cooperation play
: se met en place principalement à la bulle pour tenter d'éliminer un
joueur et rentrer dans les places payées. Lorsqu'un joueur short stack
fait all-in et est call par 2 joueurs, ces 2 joueurs checkent le flop,
le turn et la river. L'idée est d'aller au showdown à plusieurs joueurs,
multipliant ainsi les chances d'avoir au final un meilleur jeu que le
short stack.

Crapshoot : pur coup de dé, un coup risqué et très incertain.

Crippled : paralysé, totalement limité dans ses options.

.....................................................................D
Dead blind : en tournoi live, amande qu'un arbitre peut donner à un joueur si celui-ci n'a pas payé les blinds alors que c'est à son tour.

Dead hand : main qui a déjà perdu le coup avant même que celui-ci soit terminé.

Dead money
: c'est la somme d'argent qui se trouve dans le pot mais qui provient
de joueurs qui ne sont plus dans le coup. Plus il y a de dead money,
plus la cote financière du coup est élevée.

Déstacker (ou décaver) : prendre tous les jetons d'un adversaire.

Donk bet : lorsqu'un joueur qui a payé une relance préflop mise le flop hors de position, il fait un donk bet.

Doublette
: carte qui arrive au tableau et double l'une des autres cartes, ce qui
donne une paire au tableau et rend donc le full et le carré possibles.

Downswing : période noire durant laquelle tout semble se passer tellement mal que le mental s'en trouve affecté.

Draw
: tirage pour une main qui n'a pas de valeur présente mais qui peut
devenir très forte (tirage quinte ou tirage couleur par exemple).

Drawing dead : lorsqu'un joueur joue pour trouver un tirage qui sera de toute façon battu par la main adverse.

.....................................................................E
Edge : avantage que possède un joueur expérimenté sur un joueur novice.

Entry fee (droit d'entrée)
: en tournoi, somme d'argent qui s'ajoute au buy-in pour financer les
frais de l'organisateur et qui n'est pas redistribuée aux joueurs. Exemple : sur Winamax, si vous voulez jouer un SnG à 2$, vous paierez 2$+0,2$. Les 2$ correspondent au buy-in et les 0,2$ au fee.

Expected value (EV, espérance financière), également appelée "Equity" (équité)
: c'est une notion mathématique qui considère les gains ou les pertes
sur le long terme. Elle consiste à calculer la moyenne de ces gains ou
pertes que vous aurez en jouant d'une certaine façon. Exemple :
si vous misez 10$ dans un pot de 50$ avec un tirage qui rentre dans 25%
des cas (et vous offre la main gagnante), vous perdrez 10$ 3 fois sur 4
(soit 30$) et vous gagnerez 50$ une fois sur 4. Votre espérance
financière est donc de 50-30=20$ pour 4 coups, ce qui signifie que vous
gagnerez en moyenne 5$ par coup. Concernant les abréviations, EV+ est
utilisé pour définir une situation positive (comme dans notre exemple)
et EV- pour une situation négative aboutissant à des pertes sur le long
terme.

.....................................................................F
Family pot (coup collégial) : coup auquel tous les joueurs de la table participent.

Flat call : mise qui paie une ouverture faite par un adversaire (différent de cold call).

Folding equity (FE)
: probabilité de faire jeter ses cartes à son adversaire. S'utilise par
exemple pour des vols de blinds sur des adversaires tight.

Fougériser
: terme absolument non-officiel, seulement employé par la communauté
des Wameurs. Fougériser (de "faire la fougère") consiste à se laisser
mourir, grignoté par les blinds. Cette technique est à employer à la
bulle lorsque votre stack ne permet pas de développer un jeu correct et
que vos adversaires semblent suffisamment actifs pour se sortir les uns
les autres. Si tout se passe bien, vous pourrez alors entrer ITM sans
avoir pris de risques. En savoir plus sur la technique de la fougère ici ou .

.....................................................................G
Gap (écart)
: contrairement aux cartes consécutives, les cartes "one gap" on un
écart de valeur dune unité. Par exemple, 7 [0H] et 9 [0H] sont des one
gap assortis. 7 [0H] et 10 [0C] sont des two gap non assortis.

.....................................................................H
Hand range : concerne la lecture du jeu. C’est l’éventail de mains dans lequel je situe mon adversaire.

Héros : désigne le joueur principal dans l'historique d'une main, l'adversaire étant appelé "vilain".

Hit and run
: en cash game, cela consiste à s'assoir à une table, gagner un gros
coup et partir immédiatement après pour éviter de tout reperdre. Cette
technique est évidemment très mal vue.

.....................................................................I
Image
: l'image d'un joueur est le style de joueur qu'il semble être pour
ceux qui l'observent : avoir une image LAG, tight, etc. De la même
façon, on parle aussi de l'image d'une table.

In the money (ITM) : être ITM en tournoi, c'est rentrer dans les places payées.

.....................................................................K
Kicker : carte qui accompagne notre paire ou toute autre combinaison. Exemple
: j'ai AK dans la main et il y a un A sur le board. Mon kicker est K et
il me permet de battre un autre joueur qui aura lui aussi sa paire
d'as, mais avec un kicker plus faible (A7 par exemple). Les seules
combinaisons pour lesquelles le kicker n'entre pas en jeu sont les
quintes et le full car ces mains sont constituées de 5 cartes dont la
hauteur entre déjà en considération (mais une quinte peut être battue
par une quinte supérieure, et pareil pour un full).

.....................................................................L
Lay down : dans une situation qui semble risquée, c'est le fait de se coucher alors qu'on a une bonne main.

Limper (ou limp in) : avant le flop, c'est s'engager dans le coup en se contentant de payer la big blind, sans la relancer.

Lockout : c'est lorsque la main qui était déjà favorite s'améliore d'avantage et anéantit complètement les chances de l'adversaire.

.....................................................................M
M
: de son inventeur Peter Magriel, le M désigne le nombre de tours de
table que je pourrai faire avant de mourir grignoté par les blinds si je
ne joue aucune main. Exemple : J'ai 900 de stack et les blinds
sont de 100-200. Chaque tour de table me coutera 300, donc mon M est de
3. Lorsqu'il y a des antes, elles rentrent évidemment en compte pour le
calcul du M.

Main pot (pot principal) : le pot
principal n'existe que lorsque se crée un pot secondaire (side pot). Si 3
joueurs sont à tapis, seul le joueur le plus riche pourra remporter
tous les jetons (main pot + side pot) alors que le joueur le moins doté
en jetons ne pourra remporter que le side pot (créé à hauteur de sa
quantité de jetons).

Move : faire un move, c'est
par exemple tenter un bluff en misant ou relançant son adversaire, ou
encore sous-jouer une main forte pour tendre un piège, etc.

Muck
: une fois que le dernier tour d'enchères après la river est terminé,
c'est le fait de ne pas dévoiler ses cartes lorsque l'adversaire a
montré une meilleure main.

Multiway pot (coup multiple) : coup réunissant au moins 3 joueurs après le premier tour d'enchères.

.....................................................................N
Nosebleed : limites de cash game tellement hautes qu'elles font saigner du nez (environ à partir de la limite 50/100).

Nuts (jeu max) : avoir les nuts, c'est avoir le jeu gagnant en main. Exemple
: j'ai JJ en main et le flop est J72 de couleurs différentes. Sachant
qu'il n'y a ni couleur possible ni suite, je dispose du brelan le plus
haut possible et je suis sur d'avoir le meilleur jeu : j'ai les nuts.

.....................................................................O
Offsuit : lorsque les 2 cartes que j'ai dans la main ne sont pas de la même couleur.

On tilt (cagoulé) : se dit d'un joueur qui vient de prendre un bad beat et qui fait un peu n'importe quoi sous le coup de l'énervement.

Openlimp : limper en premier de parole.

Option
: mise facultative effectuée avant la distribution des cartes, à
l'instar des Blinds, par le joueur à gauche du Big Blind. Le montant est
généralement du double de la mise forcée précédente — c'est-à-dire deux
fois le montant du Big Blind pour le premier joueur à payer l'option.
Le
joueur à gauche de celui qui vient de payer l'option peut lui aussi
payer une option, qui s'élève alors au double de l'option précédente.
Cela se passe donc comme s'il y avait un Small Blind, un Big Blind, un
super-Big Blind, un super-super-Big Blind etc. Les joueurs ayant payé
l'option bénéficient des mêmes avantages que les Blinds, à savoir qu'ils
parlent en dernier pré-Flop.

Outdraw : à partir du flop, c'est lorsque la main non-favorite s'améliore pour battre la main favorite.

Out (carte améliorante) : carte qui nous fera gagner le coup si elle tombe. Plus on a d'outs, plus nos chances de gagner le coup augmentent.

Ouverture
: c'est la première mise d'un tour d'enchères. Le premier joueur à
miser fait une "ouverture", les autres peuvent ensuite se coucher, le
suivre ou le relancer.

Overbet : en no limit, faire une mise qui est plus importante que le pot.

Overcall : suivre un overbet.

Overcard : carte supérieure. Exemple : si j'ai Q9 et que le flop dévoile J93, j'ai une paire et une overcard Q (qui propose donc des outs supplémentaires).

Overlimp : limper après un ou plusieurs joueurs qui ont déjà limpé.

Overpair : paire fermée supérieure à la plus forte carte du tableau. Exemple : si j'ai QQ en main et que le tableau est J93, j'ai une overpair.

Overrollé : se dit d'un joueur qui joue des sommes trop petites par rapport à ce que lui permet sa bankroll. Exemple : faire un SnG à 1$ alors que notre bankroll est de 600$ (en opposition à underrollé).

.....................................................................P
Pocket pair (pp) : avoir une paire servie en main.

Poubelle : très mauvaise main.

Prize pool (dotation)
: dans un tournoi, ce sont les gains qui seront redistribués aux
joueurs qui rentreront dans les places payées. Cet argent est constitué
du buy-in payé par chaque joueur, et éventuellement d'un ajout d'argent
offert par l'organisateur pour rendre le tournoi plus attractif.

Probe bet (ou feeler bet)
: miser après le flop contre un adversaire qui a relancé préflop puis
checké postflop. Le but est de "tâter le terrain" pour se faire une idée
de son jeu. En fonction de la réponse (fold, call ou raise et montant
du raise), on obtient des informations.

Push (pousser) : pousser ses jetons au milieu, donc faire tapis.

.....................................................................Q
Quorum : nombre minimum de joueurs requis pour démarrer la partie. Un Sit & Go commence quand le quorum est atteint.

.....................................................................R
Rabbit hunting (chasse au lapin)
: quand le coup se termine sans abattage des jeux des adversaires (donc
quand tout le monde a jeté ses cartes sur la mise d'un joueur), chasser
le lapin consiste à demander au croupier de retourner les cartes qui
seraient tombées ensuite si le coup avait continué. Pratique en générale
interdite dans les casinos ou cercles afin d’inciter les joueurs à
payer pour voir les cartes.

Rack : petite boite utilisée dans les clubs pour transporter les jetons. Un rack contient en général 100 jetons.

Rainbow : se dit d'un flop dont chaque carte est de couleur différente.

Rake (ou pot cut, ou drag)
: prélèvement fait par l'organisateur sur chaque pot joué pour se
rémunérer (que ce soit en cercle de jeu, en casino ou sur un site
internet). Cette commission que s'octroie l'organisateur est toujours
plafonnée et varie d'un établissement à l'autre.

Rake back
: cadeaux offerts par l'organisateur pour fidéliser et récompenser les
joueurs les plus assidus. Sur Winamax par exemple, il s'agit des Miles
que vous gagnez au fur et à mesure que vous jouez et qui vous donnent
accès aux freerolls Colibri, Pélican, etc, et qui permettent en plus de
choisir des cadeaux comme des tickets d'entrée pour des tournois.
Concernant le jeu live, certains casinos payent parfois l'hôtel à leurs
plus gros joueurs, ou parfois même le billet d'avion afin que ces
derniers puissent venir dépenser leur argent chez eux plus facilement.

Read (lire)
: s'inspirer de son observation et de divers indices pour essayer de
deviner les cartes de son adversaire, savoir s'il bluff ou non, ou au
moins savoir s'il est fort ou faible sur le coup en cours.

Recaver : en cash game, c'est racheter des jetons.

ROI : Return On Investisment, soit "retour sur investissement".

Rush : série de plusieurs coup gagnants d'affiliée pour un joueur.

.....................................................................S
Short stack
: être short stack, c'est avoir un petit tapis. Cela s'évalue par
rapport à la hauteur des blinds, et donc par rapport à l'indicateur M
(voir définition plus haut).

Shove : to shove, c'est envoyer son tapis.

Showdown (abattage) : moment où les joueurs montrent leur jeu après le dernier tour d'enchères.

Side bet (pari extérieur) : pari annexe (hors partie) fait par 2 ou plusieurs joueurs. Exemple
: le joueur A pari 3 dromadaires et 2 esclaves au joueur B qu'il se
fera sortir avant lui. Les paris peuvent être d'une autre nature Laughing .

Side pot (pot extérieur)
: lorsque plusieurs joueurs vont à tapis dans le même coup et qu'ils
n'ont pas la même quantité de jetons, on met en place un site pot. Exemple
: le joueur A a 100 en jetons, B et C ont 300. Tous vont à tapis, le
pot est donc de 700. Mais A possède moins de jetons de B et C, donc s'il
gagne le coup il n'est pas envisageable qu'il remporte tout. Il ne
gagnera que le site pot mis en place pour lui, c'est-à-dire la hauteur
de son tapis multipliée par le nombre de joueurs engagés, soit
100x3=300. En revanche, si B ou C remportent le coup, ils prennent tous
les jetons. Autre exemple : si A a 100, B a 200 et C a 300, on
met en place un side pot pour A (de 300) et un autre pour B (de 500 et
non 600 car il couvre A qui n'a mis que 100), seul C pouvant remporter
l'intégralité des jetons s'il gagne le coup.

Slow play
: sous jouer une main dans le but de faire croire à nos adversaires
qu'ils ont le meilleur jeu, et donc dans l'espoir qu'ils misent pour
ensuite prendre les jetons qu'ils engageront dans le coup. Exemples
: ne pas relancer préflop avec AA, ou ne pas miser au flop avec top
pair top kicker alors que le board propose un tirage quinte (attention,
méthode aussi tentante que dangereuse :mrgreen: ).

Slow roll
: tarder avant d'abattre sa main gagnante pour frustrer son adversaire
ou pour le ridiculiser. Action bien évidemment contraire à l'étique.

Smallball
: technique avancée demandant une bonne lecture du jeu adverse et du
flop. Elle consiste à miser dans des petits pots sans trop les faire
grossir de façon à essayer de les gagner ou de les voler (en partant du
principe que l'adversaire a le plus souvent raté son flop). Elle permet
de faire gonfler son stack sans prendre de risques majeurs,
contrairement au jeu TAG (tight agressif).

Smooth call : suivre avec une main qui mériterait une relance.

Snap call : payer instantanément.

Splitée
: en opposition à une paire servie, une paire splitée se compose d'une
de nos cartes privées et d'une carte commune présente sur le board.

Split pot (pot partagé)
: le split pot est effectué lorsqu'à la fin d'un coup, deux joueurs
possèdent la même main (ils ont par exemple tous les 2 la même quinte).
Le pot est alors partagé entre les 2 joueurs.

Squeeze play
: sur-Relance après une Relance et un ou plusieurs Calls. Le Relanceur
initial est alors coincé entre cette sur-Relance et les joueurs restant à
parler après lui, ce qui l'incite souvent à Passer si sa main n'est pas
très forte.
Quant aux joueurs qui ont juste payé la Relance
initiale, ils ne peuvent souvent pas payer avec profit une sur-Relance
qui annonce beaucoup de force.

Stack : mon tapis, c'est-à-dire le nombre de jetons dont je dispose devant moi lors d'une partie.

Stack to pot ratio (SPR, rapport tapis/pot)
: on l'obtient en divisant le plus petit tapis engagé dans le coup par
le montant du pot. Le chiffre obtenu est un indicateur de la profondeur
des tapis et permet de connaitre le seuil à partir duquel on est
commited. Si tel est le cas, il ne faudra mathématiquement jamais
coucher sa main, quoiqu'il arrive. Exemple : AA sur un flop JJ2
avec un SPR de 3 ou moins est pot commited, c'est à dire qu'il ne doit
jamais se coucher, quoique fasse son adversaire.

Steal : voler le pot ou les blinds en misant alors que nous n'avons pas forcément un bon jeu.

Stop & Go: Technique, en général utilisée lorsqu'on est short stack, consistant à payer une relance hors position (depuis les blinds par exemple), puis à faire tapis quel que soit le flop,
en espérant qu'il n'a pas aidé l'adversaire. L'idée est d'éviter de
faire tapis pré-flop quand on ne dispose pas d'un stack susceptible
d'effrayer l'adversaire. Celui-ci pourrait, dans le doute, être tenté de
payer avec un large panel de mains et toucher ses cartes.
Cahiers techniques CardPlayer, nº10, juillet-août 2010.

Straddle : voir Option.

String bet
: en live, c'est une relance que le joueur fait en deux fois. Sauf s'il
a préalablement indiqué le montant de sa relance de vive voix, une
relance posée en deux fois est toujours refusée. Elle est alors
remplacée par une enchère "pour suivre". Cette règle évite les enchères
"intox" qui permettraient entre-temps de voir une réaction chez
l'adversaire par exemple.

Structure : en tournoi, définit la pile de jetons de départ et le laps de temps qui s'écoulera entre 2 augmentations des blinds.

Stub (talon) : portion du jeu de cartes qui n'a pas encore été distribuée.

Suited (assorties) : lorsque les 2 cartes que j'ai dans la main sont de la même couleur.

.....................................................................T
Tells
: mouvements, mimiques ou tout autre élément dans le comportement d'un
joueur qui peut nous donner des informations sur son jeu.

Three-bet (3-bet)
: avant le flop, action consistant à relancer un relanceur, donc à le
sur-relancer. Faire un 4-bet consistera à sur-sur-relancer le 3-beteur,
etc.

Tirage (draw) : tirage pour une main qui n'a pas de valeur présente mais qui peut devenir très forte. Il existe plusieurs types de tirage :

  • Tirage couleur (flush draw)
    : lorsque j'ai 2 cartes de même couleur dans la main et que le flop
    propose 2 autres cartes de cette couleur. Je suis en attente d'une 5e
    carte de cette couleur pour compléter mon tirage et avoir une main
    forte.
  • Tirage quinte bilatéral (bobtail straight draw, ou open-end straight draw)
    : il est aussi appelé tirage ouvert ou tirage par les deux bouts. C'est
    lorsque l'on a 4 cartes qui se suivent et que l'on peut compléter notre
    tirage quinte par les 2 bouts. Exemple : j'ai 45 et le flop est 67J. J'attends un 3 ou un 8 pour compléter ma quinte. C'est un tirage quinte bilatéral.
  • Tirage quinte unilatéral (one-end straight draw)
    : il est aussi appelé tirage par un bout. C'est lorsque l'on a 4 cartes
    qui se suivent et que l'on ne peut compléter notre tirage quinte que
    par un bout. La carte manquante est alors forcément un 5 ou un 10. Exemple : j'ai A2 et le flop est 349.
  • Tirage quinte ventral (belly buster, ou inside straight draw, ou gutshot)
    : il est aussi appelé tirage par le ventre. C'est lorsque l'on est en
    attente d'une carte pour compléter une quinte et que cette carte se
    trouve au milieu de la quinte. Exemple : j'ai A2 et le flop
    montre 45J. J'attends donc un 3 pour compléter ma quinte => tirage
    quinte ventrale (idem si j'attends le 2 ou le 4). Je suis un fish,
    j'envoie mon tapis pour coucher mon adversaire pensant qu'il n'a rien,
    seulement il a touché un brelan de J et il suit mon tapis. Le turn
    montre un 9 et la river un 3. J'ai donc touché ma quinte ventrale et mon
    adversaire peut aller se pendre. Encore.
    PS : un tirage ventral peut
    être double. C'est le cas avec une main comme A7 sur un flop 345. Le 2
    et le 6 complètent notre tirage, nous avons donc une double belly
    buster.
Top Pair Top Kicker (TPTK) : avoir la
plus grosse paire que le board propose, avec le meilleur kicker (à
savoir l'As, ou le K s'il s'agit d'une paire d'As).

Trips : brelan formé par deux cartes du flop et une carte privative. Exemple : mes cartes sont 89 et le flop est 885.

.....................................................................U
Underplay
: faire une petite ouverture dans le but de maintenir des adversaires
dans le coup. Technique courante lorsque l'on possède une main à fort
potentiel.

Underrollé : se dit d'un joueur qui
joue des sommes trop grosses par rapport à ce que devrait lui permettre
sa bankroll (très fortement déconseillé). Exemple : faire un SnG à 10$ alors que notre bankroll n'est que de 60$ (en opposition à overrollé).

.....................................................................V
Value bet : somme maximale que l'on pense pouvoir se faire payer par l'adversaire lorsqu'on a à priori le meilleur jeu.

Value town : voir Value bet.

Variance
: mathématiquement parlant, c'est l'écart moyen (écart type) porté au
carré. La variance mesure les différences entre la moyenne de vos gains
(ou pertes) et vos gains eux-même (ou pertes). Plus votre variance est
élevée et plus vos gains (pertes) sont différents les uns des autres.

Vilain : désigne l'adversaire dans l'historique d'une main, le joueur principal étant appelé "héros".


7. ABREVIATIONS INTERNET COURANTES DANS UN CHAT :

am(h)a : "A mon (humble) avis".
brb : "Be right back" (je reviens tout de suite).
bbl : "Be back later" (je reviens plus tard).
cu (ou cya) : abréviation signifiant "see you" (au revoir).
ftw : "For the win" (pour la gagne)
gg : "Good game" (bonne partie, bien joué).
gl & hf : "Good luck and have fun" (bonne chance et fais toi plaisir).
gtg : "Got to go" (je dois partir).
idk : "I don't know" (je ne sais pas).
imo : "In my opinion" (à mon avis).
lmao : "Loughing my ass off" (j'en ris à m'en retrouver cul par-dessus tête... ha ces américains Rolling Eyes :mrgreen: ).
lol (mdr) : "Laughing out loud" (mort de rire).
m8 : "Mate" (collègue).
nh : "Nice hand" (belle main).
omg : "Oh my Gog" (oh mon Dieu).
rofl : "Rolling on (the) floor laughing" (se rouler par terre de rire).
ty ou thx : "Thank you" ou "Thanks" (merci).
w8 : "Wait" (attendez).
wtf : "What the fuck" (traduction inutile je pense Razz ).
avatar
Wes
Admin

Age : 39
Messages : 2311
Localisation : Autour d'une table de poker

Revenir en haut Aller en bas

Re: Termes de poker

Message  Babechou le Lun 17 Déc - 20:31

ptit cours d anglais au passage Wink ty

Babechou

Age : 40
Messages : 82

Revenir en haut Aller en bas

Re: Termes de poker

Message  Totem le Mar 18 Déc - 19:00

joli travaille à toi wes sa a du te prendre du temp.je te remerci;)
avatar
Totem

Age : 49
Messages : 894
Localisation : Orléat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Termes de poker

Message  Surfin'Bird le Sam 25 Oct - 16:07

A rajouter :

Result Oriented : être influencé par le résultat. Se dit de quelqu’un qui analyse une main en connaissant son déroulement. Par exemple, un joueur qui dit : "Tu aurais dû payer une sur-relance d’un joueur avec le relanceur initial qui doit encore parler avec   parce que le flop qui est tombé était  ." est un joueur result oriented.

Wink


A compléter :

Donk bet : mise de donk (abréviation de donkey, âne, joueur qui pense savoir bien jouer mais qui ne sait pas), mise au flop en premier de parole alors que l'on n'est pas le relanceur initial pré-flop. Aujourd'hui, cela ne signifie plus systématiquement miser bêtement mais plutôt prendre l'initiative sur un coup.


Dernière édition par Surfin'Bird le Mar 10 Fév - 18:42, édité 3 fois

_________________
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1696
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Re: Termes de poker

Message  Totem le Dim 26 Oct - 9:59

merci je ne recommencerais plus c'est promiiiiiis shk shk thx

_________________

avatar
Totem

Age : 49
Messages : 894
Localisation : Orléat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Termes de poker

Message  Surfin'Bird le Ven 3 Juin - 0:03

Click back : en français "cliquer en retour", expression qui provient du jeu sur internet où les joueurs cliquent simplement sur le bouton "relancer" sans toucher le curseur de mise pour faire une relance du montant minimum. En live, cette expression est surtout employée dans le cas d'une sur-relance du montant minimum dans une action post-flop (on n'utilise jamais cette expression pré-flop où on parlera plutôt de min-raise).

Généralement, ce move est utilisé en contre-bluff contre des joueurs qui vont relancer votre mise en bluff. Alors que l'on pourrait penser qu'un min-raise ne va jamais faire fold l'adversaire, ici, s'il est véritablement en bluff, il préfèrera folder plutôt que de payer votre click back. Il faut donc être plutôt sûr de soi pour effectuer un click back en contre-bluff. C'est une arme très efficace contre les relances pour info et ça ne coûte pas cher. Wink

_________________
avatar
Surfin'Bird

Age : 37
Messages : 1696
Localisation : Courpière

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum